agence immo belgique
Publié le 3 Janvier 2016 à 08h00 - 794 aff.

Les différentes méthodes pour investir en SCPI

La Société Civile de Placement Immobilier connue sous le sigle SCPI est une société de placement immobilier à la disposition des particuliers. Son rôle repose sur l’acquisition et la gestion des biens immobiliers. Elle est administrée par la société de gestion et soumise au contrôle de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Le fonds utilisée est collecté auprès de particuliers qui veulent places ces capitaux, en quelque sorte les associés. La société est ensuite chargée de trouver des biens et d’y investir ; puis assurer leur gestion et à la fin assurer la répartition des profits acquis durant l’exercice entre les différents associés. Il existe plusieurs moyens d’investir en SCPI, ils sont au nombre de quatre : au comptant, à crédit, en démembrement, via un contrat d’assurance-vie. Il existe plusieurs sociétés gestionnaires de SCPI tel la corum convictions et bien d’autres.

Au comptant

Le paiement se fait par intermédiaire d’argent liquide. A l’aide de ce moyen, l’investisseur peut obtenir certains avantages. Il peut percevoir un revenu chaque trimestre, diversifier son épargne, et voir la rentabilité attractive de ces capitaux. Ce mode d’investissement attire plusieurs investisseurs dû au fait que il est beaucoup plus avantageux que les épargnes classiques. Le taux en 2014 atteint la valeur 5,08% par conséquent plus rentable. Les revenus de la SCPI sont soumis à l’impôt : celui du régime des revenus foncier ou encore du micro-foncier. Ils suivent un barème progressif de l’impôt sur le revenu accompagné de prélèvements sociaux.

A crédit

Une autre méthode d’investissement en SCPI est la SCPI à crédit, à la différence de la SCPI au comptant, celle-ci permet de placer un capital intéressant à terme, son avantage se situe dans l’effet du levier du crédit, il permet de réaliser une opération financière bénéficiaire sur la durée de l’investissement. Avec cette méthode, on peut financer son acquisition de parts à un coût largement inférieur au rendement des parts de SCPI. Par exemple, pour les parts est de 5,5%, si le cout du financement est de 4,5%, alors la différence entre ces couts revient à l’investisseur.
Des revenus fonciers on peut déduire les intérêts d’emprunt, ce qui nous laisse obtenir de l’immobilier locatif si on un effort d’épargne personnel inférieur.

En démembrement

Dans le démembrement, entrent en scène l’usufruitier et le nu-propriétaire, l’usufruitier qui peut se servir de bien et d’en percevoir les revenus, et le nu-propriétaire qui n’en bénéficiera du revenus qu’à la fin du démembrement. Mais il peut acheter ses parts de SCPI démembrées avec une réduction qui recouvre la pleine propriété sans taxe additionnelle.

Le démembrement n’est pas très utilisé par le grand public, pourtant c’est une alternative intéressante pour les futurs investisseurs même si la fiscalité est élevée, il n’ay a plus de revenus complémentaires immédiats. Et ainsi, l’investisseur peut acheter un usufruit ou une simple nue-propriété.

Via un contrat d’assurance vie

On peut également souscrire en SCPI par la voie d’un contrat d’assurance vie. Il’ s’avère aussi profitable et avantageux ; on pourrait ainsi tirer le meilleur possible de votre investissement. La conjugaison du succès de la SCPI sur votre placement avec les bénéfices net de votre assurance vie, peut vous fournir d’excellent profit sur une unité de compte. Opter pour ce moyen d’investissement en SCPI est bénéfique parce que l’investisseur peut se passer de la taxation sur les revenus fonciers. La rentabilité des capitaux utilisés est immédiate avec la souscription à des parts en SCPI par la voie d’assurance vie. Elle est profitable parce qu’elle procure des bénéfices conséquents : on perçoit les revenus trimestriels d’entré dans le capital.

Peu importe la manière d’investissement en SCPI, que vous choisissez, vous pouvez toujours tirer profit de votre investissement. La SCPI peut vous fournir des avantages tels que : un revenu net de charge, des frais de gestion, un investissement à la charge d’une mutualité, la gestion du parc est entièrement prise en charge. Peu importe la complexité de votre projet, un conseiller en gestion de patrimoine est disponible pour vous conseiller afin de mieux rentabiliser votre investissement.

Les publications similaires de "Notre Guide"

  1. 20 Août 2016L’immobilier en Belgique, les conseils pour bien investir728 aff.
  2. 18 Juil. 2016Les caractéristiques du marché immobilier belge865 aff.
  3. 11 Juin 2016Que faut-il savoir avant d'investir dans l'immobilier ?714 aff.
  4. 26 Mars 2016SCPI Malraux : oubliez la gestion locative979 aff.
  5. 13 Mars 2016LMNP : comment investir et défiscaliser ?866 aff.
  6. 11 Mars 2016Bien choisir une résidence senior935 aff.
  7. 23 Fév. 2016Qu'est-ce que la nue-propriété et l'usufruit dans une succession ?898 aff.
  8. 24 Janv. 2016L'investissement en EHPAD918 aff.
  9. 18 Janv. 2016Permis de construire loi Pinel : vers un délai plus court832 aff.
  10. 15 Janv. 2016Logement étudiant : la solution des conteneurs1098 aff.